Désherbage mixte Tournesol

Le contexte de l'essai :

Le désherbage mécanique (herse étrille ou bineuse) est pleinement valorisé sur les cultures de printemps sarclées, mais l’utilisation de la bineuse dans les coteaux du Lauragais s’avère difficile. Des problèmes d’érosion peuvent apparaître et des décrochements de la bineuse peuvent endommager la culture. Toutefois, l’utilisation de la herse étrille est la plus pertinente pour réaliser des faux semis pour déstocker les semences d’adventices du sol avant le semis ou bien réaliser une destruction juste après le semis au stade filament blanc.

Afin de coupler les effets positifs du désherbage mécanique et aussi afin d’être moins dépendant des jours disponibles efficaces, nous travaillerons les techniques de bas volume avec des herbicides de post levée sur des flores problématiques (ex. Xanthium).

Objectif de l'essai :

Il s'agit d'évaluer l’association du désherbage mécanique de la bineuse avec l’intervention d’un herbicide sélectif en bas volume afin de gérer une flore envahissante dans le Lauragais, le Xanthium. Sur l’intervention herbicide, nous appliquerons la technique du bas volume pour concentrer le produit utilisé en diminuant la bouillie épandue à l’hectare, on passe de 150 L/ha à 50 L/ha. Cette technique nécessite une bonne maîtrise du réglage du pulvérisateur et des contions d’applications optimales (température, hygrométrie, vent, adjuvant…).
Si les conditions climatiques le permettent, nous réaliserons un passage d’herse étrille juste après le semis pour détruire le maximum de filament blanc.

Le dispositif expérimental :

Remarque : Le passage de herse-étrille à l'aveugle en post-semis n'a pas pu être réalisé à cause des conditions climatiques, il a été remplacé par une pulvérisation de Mercantor Gold à une dose de 1.2 L/ha. De même le fractionnement du produit n’a pas pu être testé, le tournesol a végété quelques semaines puis la douceur revenue, il a vite rattrapé son retard et les dates d’intervention en fractionné étaient trop limitantes. Ainsi les modalités M1 et M4 n’ont pas pu être mise en place.

Le site d'expérimentation :

Nous sommes sur l’exploitation du lycée d’Auzeville, sur des sols argilo-calcaire à argilo-limoneux. La situation de salissement initial est très importante avec un tapis de Xanthium très développée lors de la première intervention (2 à 6 Feuilles).

Présentation des résultats :

- Analyse des notations

La flore présente lors du 1er traitement herbicide au 24 Juin 2013 :

- Xanthium : 10 à 25 pied/m².

- Renouée des oiseaux ; Renouée persicaire ; Panic pied de coq ; Matricaire : < 5 pied/m²

Le spectre du Pulsar est confirmé au travers des résultats de ces essais : l’efficacité sur Séneçon, Matricaire et Renoué à feuille de patience est insuffisante quelque soit la dose travaillée. Par contre sur le Xanthium, on observe des résultats plus convaincant.

L’efficacité sur Xanthium est intéressante à affiner, on observe des nécroses sur la zone apicale à partir d’une semaine après le traitement quelques soient les modalités. Par contre, quinze jours après le traitement on constate une reprise d’activité des bourgeons secondaires juste en dessous de la nécrose principale. Cette reprise est constatée sur les doses en bas volume avec 42% de reprise pour du Pulsar 0,3 L/ha + SFA + H et 28% de reprise pour Pulsar 0,6 L/ha + SFA + H. En revanche, la modalité agriculteur avec l'utilisation du Pulsar à 1,25 L/ha assure une destruction totale de la plante.

Il est à noter que l’application de l’herbicide a été tardive sur des Xanthium trop développés (Stade 5 à 6 feuilles), ils dépassaient le tournesol sur certaines zones.

Note d'efficacité globale du Pulsar sur différentes flores adventices au 1er Août 2013 :

 

 

 

 

 

 

 

Remarque : Le Pulsar est seulement très efficace sur le Xanthium. Le Pulsar à 0.6 L/ha + le Binage atteint presque le même niveau d'efficacité sur Xanthium que la pulvérisation du Pulsar à 1,25 L/ha.

Note d'efficacité globale du Pulsar sur la reprise du Xanthium au 1er Août 2013 :

Remarque : Le Pulsar à 1.25 L/ha détruit totalement la plante, les réductions de doses du produit à 0.3 L/ha et 0.6 L/ha ne permettent pas de détruirent totalement la plante surtout lorsque celle-ci est bien développée.

Quelques images de l'efficaicté du Pulsar 40 sur le Xanthium :

  • Pulsar 40 à pleine dose (1.25 L/ha) Photo du 30 Juillet à Traitement + 33 jours

Commentaires : Le produit détruit petit à petit la plante dévelopée.

  • Pulsar 40 à demi-dose (0.6 L/ha) dans 50 L/ha de bouillie + Binage (T + 33 jours)

 

 

 

 

 

Commentaires : Le produit combiné avec le binage détruit totalement le peuplement de Xanthium.

  • Pulsar 40 à 0.3 L/ha dans 50 L/ha de bouillie + Binage (T + 33 jours)

 

 

 

 

 

Commentaires : Le produit détruit partiellement la plante, puis le Xanthium repart par la suite.

- Analyse environnementale :

Sur l'ensemble de l'essai, la pré-levée systématique des adventices pénalise de 1 l'IFT de toute les modalités. Ainsi, on passe d’un IFT de 1,24 pour la modalité bas volume à 1,5 pour la double dose (0.6 L/ha) en bas volume et pour finir à 2 l'IFT pour la pleine dose modalité agriculteur.

Synthèse générale de l'essai :

La pression adventice de la parcelle était trés importante avec une dominante de Xanthium, la flore difficile qui se développe dans le Lauragais. L’intervention chimique a été trop tardive sur une flore déjà développée. On peut toutefois retenir quelques grandes tendances :

- Bonne efficacité du désherbage classique de référence : pleine dose de Pulsar 40 dans 150L/ha de bouillie. Le Xanthium est bloqué.

- La stratégie bas volume à 0,3 L/ha associée au binage a apportée une efficacité intéressante mais pas suffisante de par la reprise de croissance de 42% du Xanthium. Il faudrait affiner la préconisation avec des stades moins développés.

- La stratégie bas volume à 0,6 L/ha associée au binage améliore l’efficacité globale sur le Xanthium mais quelques reprises de croissance sont observées.

La puissance du Pulsar 40 sur les flores de l’essai ne permette pas de mettre en avant la technique du bas volume, excepté sur le Xanthium où l'on observe une efficacité intéressante à affiner. Pour l’année prochaine, il serait judicieux de compléter avec un autre produit à spectre dicotylédones plus large type Express Sx. Cette technique de désherbage en bas volume associée au binage devra être reconduite l’année prochaine pour affiner les plages d’intervention et le spectre des produits utilisés. Il faudra également confirmer l’efficacité du Pulsar 40 à une dose de 0,3 L/ha sur des stades moins avancés du Xanthium (max 2 à 3 Feuilles). 

Date de dernière mise à jour : 04/02/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site