Gestion Adventices Tournesol

Responsables de l'essai : Etienne Collardé - Paoula Déchelotte - William Barrere - Baptiste Imbert - Grégoriane Barthélémi.

 

Contexte de l'essai :

L’agriculture de la région du Lauragais se caractérise par une rotation blé dur-tournesol favorisant un certain type de flore adventice pour une majorité d’exploitation.

Le désherbage du tournesol se caractérise essentiellement par des stratégies systématiques de pré-levée associant un herbicide de pré-levée (Mercantor Gold 1,4 L/ha) et le binage. Les coûts liés aux herbicides, sur une culture phare de la rotation, peuvent représenter jusqu’à 25-30% des charges opérationnelles. Cela implique de réfléchir à de nouvelles stratégies de désherbage mixtes efficaces de post-levée associant la lutte agronomique (semis tardif), chimique (pré et/ou post-levée), et mécanique (herse étrille, bineuse) afin de répondre aux attentes des agriculteurs du Lauragais et au contexte environnemental.

D'ici 2025, le plan écophyto prévoit la réduction progressive de l’utilisation des produits phytosanitaires (jusqu'à moins 50%). Depuis l’arrivée des variétés tolérantes aux herbicides Pulsar40 et Express SX (Clearfield et Express Sun), le désherbage de post-levée permet de contrôler la flore difficile (datura, xanthium, bidens, renouée) et donne une plus grande souplesse d’intervention. En effet, le binage à une efficacité aléatoire et les produits de pré-levée ne permettent pas toujours de bien gérer la flore difficile. De plus, leur application nécessite certaines conditions notamment liées à l’humidité (conditions sèches) et au stade de la culture (2 à 5 paires de feuilles).

 

Objectif de l'essai :

Il s'agit d'optimiser la gestion des adventices sur les cultures de tournesol dans la région du Lauragais. Dans le but d' obtenir une bonne stratégie de désherbage sur cette culture il convient donc de :

  • Favoriser la qualité de pulvérisation en prenant en compte différents critères : les conditions d’applications, météo, volume, stade de la culture, pulvérisation sur le rang...
  • D'inclure des techniques de désherbage mécanique dans la gestion des adventices du tournesol pour diminuer progressivement la quantité de produits phytosanitaires dans cette gestion (levier agronomique supplémentaire) 
  • Lutter contre l’apparition d’une flore adventice difficile.
  • D'évaluer sur différents critères sociaux et technico-économique les différentes stratégies de désherbage du tournesol : cout, infestation adventices et évolution de la flore adventice, temps de travail et IFT afin d'acquérir des références techniques sur le long terme.

 

Localisation de l'essai :

Cet essai se situe sur la plateforme expérimentale du lycée d'Auzeville d'une quarantaine d'hectares environ, reflétant les caractéristiques du Lauragais, avec des terres de type argilo-calcaires et une rotation simple blé - tournesol menée en sec,qui tend à s'améliorer. La flore présente sur les parcelles est difficile à gérer car sont présents : le datura, le xanthium et le tournesol sauvage notamment. L'ensoleillement annuel est de l'ordre de 2000 heures et une pluviométrie annuelle entre 400 et 800 mm selon les années, pour une altitude de 207 m.

 

Leviers utilisables :

Les Bas volumes : cela consiste à diminuer la quantité d'eau pulvérisée par hectare, afin de concentrer la substance active dans le mélange eau/produit (appelé bouillie), et de pouvoir baisser la dose de produit appliquée par hectare.

Les conditions d'applications optimales :

- Hygrométrie > 80 %

- Vent faible < 5 km/h

- Pas d'amplitudes thermiques

- Vitesse d'avancement limitée (moins de 8 km/h)

- Présence obligatoire d'adjuvant (additif améliorant qualité de pulvérisation) dans la bouillie

- Buse à fente classique ou à limitation de dérive

= CONDITION DE FIN DE NUIT.

 

 

Descriptif des adjuvants : 

 

Les huiles : rétention et pénétration : amélioration de la pénétration de la goutte dans le végétal.

Les mouillants : étalement et rétention : augmentation du contact produit/feuille, étalement accru de la goutte.

Les sels : correcteurs de bouillie et humectant SFA (Sulfated'ammonium) : alourdissement de la goutte, effet hygroscopique (- évaporation), effet rétenteur (évite le rebond),  et action sur la dureté de l'eau.

 

 

Matériel utilisé :

 

- Buse à dérive limitée : Orange ADI 110, 2.5 bar, 8 km/h, 50 L.

- Buse à fente classique : Verte, 3.5 bar, 8 km/h, 100 L

 

 

Le dispositif expérimental :

 

Il s'agit d'un plan en 5 blocs à 2 répétitions.On compte au total 10 modalités.

Les 5 blocs différents correspondent à des modes de désherbage différents (chimique et/ou mécanique), à des doses de produits herbicides différents ou ajout d'adjuvant.

Les 2 répétitions correspondent aux deux variétés tolérantes utilisées PULSAR SX et EXPRESS SUN (et leurs herbicides respectifs PULSAR 40 et EXPRESS SX).

 

La largeur de l'essai est de 30 m sur une longueur de 86 m, soit des parcelles de 6 m x 40 m avec des allées entre les modalités.

 

 

 

Coût de chaque modalité :

Le coût du désherbage du tournesol sur notre essai est compris entre 38 et 91 € par hectare selon les conditions.

 

 

 

IFT de chaque modalité :

L'indice de fréquence de traitement est compris sur notre essai entre 0,2 et 1.5 selon les doses et produits herbicides employés.

Date de dernière mise à jour : 04/02/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site