Biostimulant

Noms des responsables de l'essai : Nicolas BATS, Rémi GARUET, Félix LE BARS, Camille MAURY, Clémence PENATO.

Responsable de la publication : Félix LE BARS

 

Contexte de l'essai

Le Lauragais est situé dans le Sud-Ouest de la France. Cette région est exposée à un climat océanique à influence méditerranéenne avec des températures chaudes et des pluies fréquentes. Le paysage est parsemé de bois, de haies et de ruisseaux. C’est une région céréalière productrice de blé dur principalement et de tournesol.

Le sol est très majoritairement argilo-calcaire à faible taux de matière organique. Ces deux éléments rendent indisponible le phosphore dans le sol. De plus, il y a de plus en plus d’érosion sur ces sols, sachant que le phosphore est solidement accroché aux particules de terre, on retrouve le phosphore dans les rivières. Alors les amendements phosphatés sont en grande partie perdus par ruissellement. Ce phénomène cause fréquemment des carences nutritionnelles aux cultures et limitent le rendement.

Cette proportion d'argile dans le sol amène un second problème, celui de l'excès d'eau durant l'hiver. Cette particule de terre agit comme une forte éponge, et durant les périodes très pluvieuses, les plantes peuvent se retrouver en situation de stress hydrique.
Une culture en état de stress est comme bloquée, elle met momentanément ses fonctions au ralenti, pour attendre la fin de cette épreuve. Durant toute cette période, le développement et la fructification de la culture sont bloqués.

C'est pour lutter contre l'effet négatif de ces stress que nous mettons en place cet essai "Biostimulant".
Les biostimulants sont des produits qui améliorent la condition générale de résistance de la plante face aux facteurs abiotiques, c'est à dire les conditions climatiques ou pédologiques.
Ils sont dont censés sécuriser le rendement prévu, en permettant à la culture de moins subir les périodes de stress.

 

Qu’est-ce qu’un biostimulant ?

Un biostimulant est un activateur de l’activité biologique de la plante, issu de molécules d’origines naturelles (animales, végétales, minérales). Il joue un rôle dans l’amélioration des capacités de résistance de la plante face à des stress extérieurs. Il existe des biostimulants à activité foliaire (touchant la photosynthèse, l’évapotranspiration, l’épaisseur de la cuticule…) mais aussi des biostimulants à activité liée au sol (stimule la vie microbienne du sol ou la biodisponibilité d'éléments rares). Il existe un autre type de biostimulant du sol que nous avons utilisé : les activateurs de germination qui accélèrent et optimisent l’implantation de la plantule.

 

Objectif de l'essai

L’objectif de cet essai est de permettre aux agriculteurs de sécuriser l'implantation de leurs cultures, et donc d'optimiser le rendement de leurs cultures grâce à des biostimulants.

 

Démarche

  • Semis du blé dur et tendre d'hiver, en combiné le 6/11/15 sur des parcelles de 3 m sur 40 m. Longueur totale 200 m soit 5 micro parcelles.
  • Pesée des semences non semées pour vérifier les doses réellement semées.
  • Deux comptages de densités post-levées par micro parcelle.
  • Prélèvement de 10 pieds complets de blé par micro parcelle. Puis prise de photos pour comparer le développement racinaire et foliaire avec les témoins.
  • Comptage de 100 pieds par micro parcelles afin d’établir une moyenne du développement du stade deuxième feuille.
  • Comparaison statistique entre les modalités traitées et non traitées.

Date de dernière mise à jour : 26/05/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×