Cultures Associées Bio

Noms des responsables de l'essai : Romain BASSO, Maxime BATIGNE, Colin DEFFREIX, Marlène MAZAS, Sébastien SACEREAU

Responsable de la publication : Marlène MAZAS

 

Contexte de l'essai

Le programme Ambition bio 2017, porté par le ministère de l’agriculture, a pour objectif de doubler la part des surfaces cultivées en bio d'ici à 2017.

En termes de surfaces cultivées, Midi-Pyrénées est la première région française productrice de grandes cultures bio. En 2013, les surfaces de céréales AB représentent 35500 ha, en augmentation constante depuis plusieurs années.

Le développement du bio pour les céréales peut être freiné par des problèmes de qualité (compte tenu des apports moins importants en engrais, la teneur en protéines du blé bio est souvent inférieure au blé conventionnel). Par ailleurs, l'absence de traitement peut favoriser le développement des bio-agresseurs.

L’association de cultures céréales / légumineuses est une alternative intéressante à développer. La Fabacée (légumineuse) par symbiose avec des bactéries du genre rhizobium, est capable de fixer l'azote atmosphérique. En association, cette légumineuse ne concurrence donc pas la céréale semée à moindre densité pour l'azote disponible dans le sol.  Cela permet d'augmenter naturellement la teneur en protéine du blé, sans apport d'engrais de synthèse.

Aussi, la possibilité d'intégrer de nouvelles cultures à fortes valeurs ajoutées est permise par le développement d'une filière légumes secs par la coopérative Qualisol et son trieur optique permettant le tri des cultures associées. De plus, la possibilité de vente directe au magasin du LEGTA permet de s'assurer une diversification des ventes pour l’alimentation humaine et un débouché non négligeable pour les cultures peu répandues dans la région (lentille, pois chiche, etc.). Et grâce à la présence d'un élevage de poulets de chair sur l'exploitation, des protéagineuses comme le pois d'hiver et la féverole peuvent ainsi être écoulées.  

 

Objectif de l'essai d’hiver

Définir la meilleure proportion de légumineuse dans l’association de culture afin d’obtenir un bon rendement et un taux de protéine du blé élevé.

 

Méthodologie
 

 
  Sans titre


Nous avons réalisé un semis d’hiver au 10 décembre 2015, où ont été semé à des densités différentes du blé tendre d’hiver NOGAL, de la féverole d’hiver, du pois de printemps KAYANE.

 

Objectif de l'essai de printemps

  • Tester de nouvelles cultures (telles que le pois chiche ou le quinoa).
  • Réfléchir à l’intérêt des associations (telles que blé/lentille ou cameline/lentille) avec deux modes d’implantations différents.

 

Méthodologie

Nous avons réalisé un semis le 23 mars 2016, où été implantées différentes cultures telles que la lentille, la cameline, le pois chiche, le lin avec différentes modalités de semis. Des cultures associées de caméline/lentille et blé/lentille avec différents modes d’implantation afin de les comparer. Le premier mode est en mélange dans le semoir volumétrique en combiné, le second est au Delimbe recouvert à la herse étrille.  

Sans titre ptps

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 26/05/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×